Michèle aux doigts dormants

dans ce cahier, il y a les mots que je n’écrirai pas pour toi, les mots tus, cachés dans les moustaches de tes chats, les mots arrondis de tout cet amour que tu dispensais à tous, avec cette générosité nerveuse des personnes qui n’ont pas assez dormi, avec la vigilance de ceux qui veillent et de ceux qui pensent, aux autres, aux autres avant eux-mêmes... Oui, tu étais une veilleuse, une tricoteuse, une aiguilleuse, une semeuse d’idées et d’amour. J’entends ta voix dans ma tête depuis ce matin. Depuis ce coup de fil de ton fils aîné. A ton neveu, mon époux; il me faisait signe de venir avec la main. J’étais dans le jardin, je rêvais. Je n’ai pas entendu sonner le téléphone... AVC AVC... j’ai envie de crier assez!!! Assez de voir partir nos mères! La vôtre... la nôtre ? Et quoi? On va le dire que c’était leur heure, l’horreur vous voulez dire... Leur heure! Oui, te laisser partir toi m’arrache des larmes dans le noir. Enfin tu vas dormir, te reposer, toi Michèle la belle, si élégante, coquette, d’une originalité merveilleuse, parfaite jusqu’à la pointe du châle que tu jetais sur tes épaules auprès du feu... Tu n’auras plus froid, tu n’auras plus à veiller. Tu réjoindras les anges vite, si vite...oh!!! Si vite... Adieu belle dame ....


@nk


Texte et photos : Natacha Karl


#deuil #mort #hommage #ange #élégance


© 2023 par EK. Créé avec Wix.com

  • SoundCloud / Natacha Karl
  • Google+ Icône sociale
  • Deezer La musique que j'aime
  • Natacha haïku Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Pinterest